Critiques de spectacles

Samedi 22 novembre 2008 6 22 /11 /Nov /2008 11:11
- Par Tida - Publié dans : Critiques de spectacles

Mardi dernier j’ai eu la chance d’être invité à assister à une représentation de la pièce « Les 2 canards » actuellement à l’affiche au Théâtre Antoine.

Une fois n’est pas coutume malheureusement, j’ai d’avantage l’habitude de découvrir des spectacles de café-théâtre ou des one man donc ça fait du bien de changer un peu de registre et d’univers.

 

Ici, on se rapproche plus du théâtre de papa et d’ailleurs la moyenne d’âge des spectateurs en témoigne. Attention, cette remarque n’est pas à prendre d’un point de vue péjoratif, il existe autant de style d’humour qu’il existe de public différent et aucun ne peut être considéré meilleur qu’un autre, question de goût.

 

Je ne connaissais pas le Théâtre Antoine mais je dois avoué que je suis toujours assez impressionné par ces vieux théâtres parisiens qui respirent la magie avec ses moulures, ses balcons, son vieux rideau peint à la main, ses vendeurs de programmes… ça a un charme fou lol

 

« Les deux canards » est une pièce de Tristan Bernard dans la pure tradition du vaudeville et de la farce. Comme le veux l’exercice, le pitch est à la fois simple (le mari, la femme, l’amant etc) et compliqué puisque forcement propice aux quiproquos :

Gélidon, écrivain parisien et raffiné, lors d'un voyage en province, tombe sous le charme de Léontine...

...la voluptueuse et impétueuse épouse de l'imprimeur. Par amour pour lui, cette dernière fonde un journal de gauche et le nomme aussitôt rédacteur en chef. Mais voilà que Gélidon tombe également amoureux de l'irrésistible jeune fille du château. Afin de pouvoir l'approcher en toute liberté il devient aussi sur le champ le rédacteur en chef du journal de droite que veut lancer son baron de père. Notre journaliste écrit donc le matin sous son vrai nom et le soir sous un pseudonyme dans les deux feuilles concurrentes et politiquement opposées. Jusqu'au jour où conduit par une polémique qu'il a lui même déclenché, il se voit dans l'obligation de se provoquer lui même en duel...

 

Ce qui m’étonne avec ce genre de spectacle, c’est que le temps ne semble pas les toucher, même avec un langage pas très moderne, on peut toujours faire rire avec ces farces d’une autre époque !

D’une autre époque certes, mais on pourrait assez facilement les transposer à notre époque et ça c’est la marque d’une bonne histoire, elle est toujours adaptable et ne vieillit pas.

C’est vrai, au final on parle souvent du burlesque et des « happy end » des films américains mais ils n’ont rien inventé et on devrait sans doute plus souvent s’inspirer de nos pères dans ce domaine : Molière, Marivaux, Feydaux et ici Tristan Bernard.

 

Je ne m’attarderais pas sur l’histoire mais ce qui fait toujours la différence entre une adaptation et une autre, c’est bien sûr son casting !

Et je dois dire que le metteur en scène Alain Sachs a vu très juste en associant Isabelle Nanty à Yvan Le Bolloch.

Concernant Isabelle Nanty, rien a dire puisqu’elle est tout simplement parfaite, entre hystérie et douceur avec juste cette touche de folie qui fait la différence. Faire rire juste en prononçant le mot « narcotique » moi je dis bien joué !

Le plus étonnant c’est Yvan Le Bolloch donc. Sauf erreur de ma part, il s’agit de sa première apparition sur des planches et perso, même si j’ai eu quelques doutes dans les 5 premières minutes, je trouve qu’il correspond parfaitement au profil requis à ce genre d’exercice ! En effet, il possède à la fois le physique du courtisan parfait, la gouaille et les mimiques qu’impose l’exercice de la farce. On le sent vraiment à l’aise et virevoltant dans ce texte qui le pousse à jouer les canailles. Y’a un peu de Christian Clavier dans son jeu aux bonnes heures de « Panique au Plazza » … pas au temps des « Visiteurs » je vous rassure lol

Bref, il y a de forte chance de revoir régulièrement Yvan Le Bolloch dans ce style de pièce car ça lui colle parfaitement à la peau.

 

Ensuite, je voulais également souligné une pléiade d’excellents seconds rôles : Urbain Cancelier (le Mr Colignon dans Amelie Poulain), Pierre-Olivier Mornas (peu connu du grand public mais un jeu de scène vraiment remarquable), Gérard Chaillou (le boss de Camera Café), Jean-Marie Lecoq(quelle voix !), Catherine Chevallier, Jean-Pierre Lazzerini, Jean-Louis Barcelona, Michel Lagueyrie, Laurent Meda, Cassandre Vittu de Kerraoul.

 

Un excellent moment de comédie et même si les places ne sont pas données, il faut avoué qu’on en a pour son argent !

 

Pour obtenir des places à tarifs réduits : http://www.billetreduc.com/23248/evt.htm


Voir les 1 commentaires - Ecrire un commentaire
Dimanche 16 novembre 2008 7 16 /11 /Nov /2008 12:32
- Par Tida - Publié dans : Critiques de spectacles

Le marathon du rire reprend avec le spectacle du Comte de Bouderbala alias Samy Ameziane au Petit Gymnase !

Je n'ai pas vu beaucoup de spectacle de stand up au final, et je dois avoué qu'il n'est pas évident de faire une vraie critique de ce genre de spectacle pour la simple et bonne raison qu'il est difficile de se rappeler de tous les thèmes abordés ! Dans un spectacle dit "à sketchs", on a 7 ou 8 thèmes différents... là on doit en avoir au moins une bonne quinzaine voir plus... Et puis la définition même du stand up veut qu'il n'y ai pas vraiment de mise en scène ou enfin très peu.

Donc selon moi, on doit d'avantage juger la qualité d'un stand up sur les points suivants : le rythme, la qualité des vannes, la personnalité et l'univers du comédien, les transitions et enfin la capacité à improviser.

En ce qui concerne notre ami le Comte de Bouderbala, aucun de ses différents ne lui fait défaut sauf peut être ses transitions qui mériteraient d'être plus fluides, mais rien de grâve.

En tout cas ce qui est sûr, c'est que Samy vous fera passer une excellente soirée ! Ce qui est assez jouissif c'est qu'il aborde des thèmes pas forcement ultra originaux mais sous un angle moins bateau que beaucoup que la plupart de ces petits camarades. J'ai particulièrement aimé sa vision des rappeurs comme Booba, Snipers et 113 mais je vous en dit pas plus. Il termine d'ailleurs sur une simulation de mariage entre rappeurs et c'est particulièrement bien vu !
Ensuite, ce qui est agréable chez Samy, c'est son naturel et sa décontraction. On sent qu'il aime être sur scène et jouer avec le public sans aucune prétention et ça le rend bien plus attachant qu'un humoriste un peu "pédant" comme Tomer Sisley ou Moustapha.

Parmis les nombreux thèmes abordés, je retiendrais les suivants : les rappeurs, la remise de diplôme en France (versus les US), la mode de l'Islam même en Guadeloupe ou martinique (excellente maitrise des accents lol), les chinois, les sites de rencontres communautaires, la banlieue et Saint Denis en particulier (90% de rappeurs quand même lol), la Gaypride et les ultras ("je veux sucer des bites !") et le monde des profs !

Par contre, je pense qu'il est bon de connaitre un peu plus le parcours de notre ami pour mieux apprécier son spectacle et son univers : les Etats-Unis, l'éducation nationale, le sport, le slam etc

Bref, un bon spectacle qui vous fera apprécier le stand up et travailler vos abdos, donc foncez le voir les yeux fermés !
Et pour les filles : le Comte est plutôt beau gosse et vraiment barraqué ! (c'est pas moi qui le dit c'est ma copine lol)

Pour réserver vos places : http://www.billetreduc.com/22156/evt.htm
Son Myspace : www.myspace.com/comtedebouderbala

Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire
Jeudi 6 novembre 2008 4 06 /11 /Nov /2008 21:13
- Par Tida - Publié dans : Critiques de spectacles

Je suis reparti dans mon marathon des spectacles pour mon plus grand plaisir !
L'agenda est chargé : hier c'était Jérome Daran (dont je vais vous parlé ici), demain ce sera le Comte de Bouderbala, dimanche Mamane, le 22 la pièce "Les 2 canards"... et peut être à nouveau Moustapha si je reçois mon invite lol


Donc hier, je ne faisais pas parti des heureux spectateurs du Palace nouvellement ouvert mais je me suis rendu au théâtre Trévise pour découvrir le spectacle de Jérôme Daran "En toute mauvaise foi".

Pour ceux qui ne connaisse pas Jérôme Daran, c'est quand même le co-auteur des sketches de Florence Foresti depuis des années (j'ai cru comprendre qu'ils étaient ensemble mais comme ici c'est pas Voici... je m'en fous un peu), il fut l'une des révélations du festival "Juste pour Rire" à Montréal et ça fait déjà pas mal de temps qu'il arpente les planches parisiennes.


Ca faisait un moment que j'avais envie de le voir sur scène et je dois avouer que je n'ai vraiment pas été déçu du tout ! C'est vraiment le style d'humour et de spectacle que j'affectionne tout particulièrement. Un vrai jeu d'acteur qui lui est propre dans lequel il mélange gentil looser et personnages gentillement délirants. Une écriture mélant à la fois subtilité et lourdeur assumé (la meilleure). Et le tout dans une construction simple mais hyper éfficace, juste parfait !

On y retrouve l'un de ces premiers personnages : la prof alcoolique Mme La Poutre. Acide et délirant à souhait sans tomber dans le cliché du sketch autour du personnage bourré ... ficelle qui peut facilement virée au gros four ;-)
On se régale de sa vision du couple très orienté macho mais totalement assumée, on sent limite du vécu lol

Mais j'ai beaucoup aimé la trouvaille de la "Maison de couple témoin" façon visite d'appartement et le concept de "Rive gauche", celle où on retrouve tous les couples heureux dans leur petit confort... au début !
Mais sous ses allures de gros machos bourrins, j'ai été aussi agréablement surpris par sa prestation de musicien avec sa chanson romantique pour Sophie ... mais le talent de Jérôme c'est de maitriser parfaitement les contre pieds : une petite note d'émotion pour mieux nous retourner avec une bonne vielle vanne de derrière les fagots !

A noter également : un joli clin d'oeil pour se foutre de la gueule du stand de base où les blagues Carambar fusent, des mimiques à la De Niro très réussies, un auto rappel très classe, un personnage de jeune débile à mourrir ... et plein d'autres situations mais en même temps je vais tout vous raconter sinon je vais vous gacher la surprise et votre plaisir !

Bref, je suis vraiment concquis par Jérôme, pour moi il n'a pas encore le succès qu'il mérite et je ne pense pas trop me mouillé en lui prédisant un bel avenir. Pour moi, il réunit à la fois la folie d'un Jonathan Lambert, le jeu d'un Elie Semoune et limite le physique d'un Coluche... d'ailleurs je me dis qu'il aurait pu aussi tenir son rôle à la place de Demaison, qui sait il a peut être passé le casting lol

Donc, courrez voir Jérôme Daran sur scène, vous ne serez vraiment pas déçu et si vous l'êtes je vous rembourse votre place ! Et c'est pas de la mauvaise foi !

infos et réservations : http://www.jeromedaran.fr

ps : désolé pour ce pauvre jeu de mot sur le titre de ce billet !


Voir les 2 commentaires - Ecrire un commentaire
Mercredi 27 août 2008 3 27 /08 /Août /2008 19:34
- Par Tida - Publié dans : Critiques de spectacles

Nouveau spectacle de Mustapha El Atrassi : un grand moment de solitude ...
J'ai eu l'honneur d'être invité la semaine dernière par Netkiri à venir assister en avant première au show case du nouveau spectacle de Mustapha El Atrasi.


Je vous cache pas que j'étais très content (non pas que je suis fan de Mustapha, au contraire...) mais je me disais chouette je vais pouvoir découvrir son nouveau spectacle avant tout le monde ! Une petite exclue pour la Factory...

Et bien en parlant d'exclue, je ne pensais pas si bien dire !
Je m'explique : pour moi un show case, ça correspond à une avant première d'un spectacle histoire de vous donner l'eau à la bouche, de faire monter la sauce et de créer un phénomène d'attente ! Mais je dois dire que sur ce point, soit il y a eu méprise sur le terme "show case" soit il y a eu méprise du public tout court ...
En effet, pour moi il s'agissait d'avantage d'une répétition en public plus que d'un show case ! 
Heureusement pour lui qu'il a lui même avoué qu'il n'avait pas appris son texte et qu'il était en cours de travail car sinon j'aurais pu être encore plus virulent dans le titre de ce billet : "Mustapha : un bon spectacle amateur !", "Mustapha : à quand le play back au théâtre" et j'en passe et des meilleurs !

Pourtant, le spectacle commençait plutôt bien avec de l'envie et de l'énergie. De bonnes vannes malgré des premiers thèmes un peu bateau pour son statut de nouvelle star de la télé : les stars de la télé, Ruquier, comment on gère la célébrité ...
Puis on enchaîne sur des thèmes encore plus bateau : le métro, son appart (de mémoire il en parlait déjà dans son premier spectacle mais bon ...), le sport etc...
Et puis vient le moment où on commence à sentir des blancs, des gros blancs, des moments de solitudes où Mustapha perd en rythme et en enthousiasme... au moment où il entame le sujet du pouvoir d'achat lol Déjà que ce n'est pas un thème ultra gai, sentir un humoriste se décomposé, ne plus y croire alors qu'il vous balance qu'en ce moment tout est cher... alors même qu'il n'est plus vraiment en position d'être comptabilisé parmi les gens en difficulté de ce pays, ça donne comme une grosse impression de malaise !!!

Alors bien sûr, en tant que comédien, j'ai souffert avec lui car il a du vivre un ENORME moment de solitude ... mais cette souffrance a été rapidement occultée. Effectivement, il s'est mis lui même dans cette situation et je trouve ça très limite comme prestation, aussi bien vis à vis du public (même si c'était gratuit comme il l'a plusieurs fois répété) venu pour découvrir son nouveau spectacle (et non pas une répète calamiteuse) et des autres artistes qui n'ont pas les moyens de se payer le luxe d'un tel test ! Mustapha, un peu d'humilité et fais comme tout le monde, teste tes sketches dans des plateaux ou dans des premières parties... mais bosse avant lol

Bon, je l'avoue, je ne suis pas ultra fan de son univers à la base et peut être que je ne suis pas entièrement objectif. Ca reste mon point de vue il est vrai et je l'assume.
Je ne parlerais donc pas de toutes les autres polémiques relatives à Mustapha, il suffit de taper
Mustapha El Atrassi sur Google et vous verrez lol

Cependant, pour être totalement honnête, je dois avoué que j'ai vraiment été déçu dans le sens où on ne peut pas nier qu'il a de la réparti (et il a du en faire preuve ce soir là) et qu'il de bonnes vannes donc son spectacle ne sera pas totalement mauvais. Il a du talent dans l'écriture mais ça ne fait pas tout, j'aurais du mal à soutenir un spectacle si perso je sens qu'il n'apporte rien en terme d'originalité dans les thèmes, dans la construction et dans le jeu.

La "vraie" première de son spectacle est prévue pour le 7 octobre au théâtre le Temple, il lui reste donc encore un peu plus d'un mois pour bosser, bosser et encore bosser ! Il ne faut jamais oublié que la notoriété ne fait pas tout et que rien n'est jamais acquis.
Malgré tout, j'espère que j'aurais l'occasion de vous faire une critique moins noire quand je verrais le spectacle une fois abouti... (enfin si je suis toujours invté après cette critique bien sûr lol)

Et pour ceux qui souhaiteraient assister à l'une de ses répètes... heu show case, il y a une nouvelle date de prévue demain si vous voulez.
Pour y assister :
info@houlalacreation.com (dans la limite des places disponibles)


Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire
Mercredi 20 août 2008 3 20 /08 /Août /2008 19:49
- Par Tida - Publié dans : Critiques de spectacles

Les problèmes de couples font partis des sujets les plus exploités en ce moment au théâtre. Tout simplement parce qu’il s’agit d’un valeur sûre !


Et dans ce domaine, il existe un ouvrage de référence pour tous les couples soucieux d’entretenir la flamme et l’harmonie : « Mars et Venus » de John Gray.

Il existe plusieurs « plugin » de ce livre : « Mars et Venus sous la couette », « Mars et Venus ensemble pour toujours », « Mars et Venus, les chemins de l’harmonie » … « Mars et Venus à Saint Tropez » et j’en passe et des meilleurs.

 

Face à un tel succès littéraire, il était donc évident que ce livre ferait un excellent et efficace sujet pour la scène.

C’est chose depuis maintenant quelques temps (quelques mois d’ailleurs… je me souviens que la pièce a vu le jour au Koçona Café où je jouais mon premier spectacle sur Paris il y a maintenant … heu… quasi 5 ans de ça !) avec « Mars et Venus mis en pièce(s) » programmé actuellement au théâtre le Triomphe.

 

Il s’agit ici d’une pièce de boulevard librement inspirée du livre de John Gray, il faut tout de même le savoir avant d’y aller sinon vous pourriez être déçu.

L’histoire est assez basique et sans grandes originalités : un couple organise un diner entre un autre couple d’amis, ces derniers souhaitent leur présenter un « gourou » dont les conseils sur les secrets de l’amour sont formidables… mais le couple d’amis ne vient pas, le gourou si par contre ! Les petites chamailleries du couple sont alors décryptées par le fameux « gourou » … qui se révèlera d’avantage escroc que gourou… mais là je vous laisse découvrir les détails.

 

C’est le genre de spectacle où en tant qu’auteur j’aurais envie de dire « c’est très bien mais je l’aurais pas fait comme ça… »

Personnellement, j’aurais envisagé un spectacle à la manière de ceux de Pierre Palmade « Ils s’aiment » etc en jouant sur différents tableaux illustrant des  anecdotes précises de la vie d’un couple tout en apportant des explications en direct avec un spécialiste en OFF (genre arrêt sur image et voici comment il aurait fallu faire etc). Mais ce n’est que mon point de vue… lol

 

Néanmoins, et c’est généralement ce qu’on attend d’une pièce dite de « boulevard », l’histoire est servie par de très bons comédiens : Nicolas Hirgair (oui je sais, c’est mon pote, mais ça m’empêche pas de lui faire de compliments s’il le mérite lol),  Delphine Chicoineau (complètement survoltée et pétillante, géniale) et Jacques Bernet. Ce dernier me semble un peu moins crédible dans le rôle du gourou mais rien de catastrophique non plus.

Ce que j’ai vraiment apprécié, c’est la complicité flagrante entre eux ! Je suis ultra fan des piques et autres dérives faits pour déstabilisés son partenaire, ça donne généralement des moments plus drôle qu’une vieille vanne qu’on voit venir à 15km … enfin c’est toujours mon avis perso of course ;-)

 

Bref, un bon divertissement, une bonne petite pièce de boulevard, mais pas un chef d’œuvre ça c’est sûr.

Pour réserver c'est par ici : http://www.billetreduc.com/1008/evt.htm

Et pour approfondir le sujet, je ne saurais vous conseiller l'original ;-)


Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire
Samedi 2 août 2008 6 02 /08 /Août /2008 10:19
- Par Tida - Publié dans : Critiques de spectacles

L'été est toujours propice pour découvrir de nouveaux talents, il est donc temps pour moi d'enfiler à nouveau mon costume de petit critique de spectacle.
Exercice toujours un peu délicat il est vrai... surtout quand on va voir le spectacle d'un pote ;-)

Mais heureusement, j'ai été vraiment ravi par le nouveau spectacle de mon ami Nicolas Hirgair : "Sans transition".
Il joue son nouveau spectacle depuis début juillet aux Blancs Manteaux donc ces sketches inédits sont encore un peu en rodage mais pour moi un bon spectacle est perpetuellement en rodage donc c'est normal. Je veux dire par la qu'un bon spectacle évolue et se perfectionne toujours avec le temps, comme un bon vin.

Pour ceux qui ne connaissent pas Nicolas, il est de la graine des grands comédiens, de ceux qui attachent une importance particulière aux détails, aux expressions et à la mécanique du rire ! Il a un sens aigu de la mise en scène qui m'impressionnera toujours et d'ailleurs ce n'est pas pour rien qu'il est régulièrement sollicité pour ses talents... (d'ailleurs il y a de forte chance que je fasse appel à lui pour mon prochain spectacle)

Je n'aime pas particulièrement faire de comparaisons mais chez Nicolas, il y a un peu de Louis de Funes dans les mimiques et l'énergie, un peu de Palmade dans l'écriture... et surtout beaucoup d'amour de son art qui vous prend forcement aux tripes !

Pour en avair parlé avec lui, la seule chose qui lui manquait un peu dans son précédent spectacle, c'était l'interaction avec le public. Cette fois-ci, on est servit et Nicolas réussi à la fois à mettre le public dans sa poche d'entrée de jeu et rebondir sur les perches qu'il peut tendre... et ça c'est génial car il réussit ainsi une alternance équilibrée entre "stand up" interactif et sketches originaux et efficaces.

Ce que j'aime tout particulièrement chez Nicolas, c'est qu'il arrive toujours à se construire des univers totalement délirants avec des sujets parfois très simples. Je dis souvent que l'important ce n'est pas le sujet qu'on traite (car tout a déjà été plus ou moins traité) mais c'est la manière de le faire. A la morgue, dans un hall d'hôtel, dans un manège, au téléphone avec le SAV Ikea ... Nicolas trouve toujours ce petit décalage qui fait la différence.

Je ne vous raconterais pas tout le spectacle pour ne pas gacher votre plaisir mais si y'a bien un skectch qu'il faut retenir et qui pourrait devenir un must, c'est son sketch sur le "Patch anti-femmes" : GENIAL ! C'est le genre de sketch où on se dit en tant qu'humoriste que je suis : "Purée, j'aurais aimé l'écrire pour moi celui là !".

Ne perdez donc plus une seconde et foncez voir Nicolas Hirgair dans "Sans Transition"
Du jeudi au samedi à 21h15
Théâtre des Blancs Manteaux
15 rue des Blancs Manteaux - 75004 Paris
M°Saint Paul
Réservation : http://www.billetreduc.com/22651/evt.htm


Voir les 1 commentaires - Ecrire un commentaire
Vendredi 7 mars 2008 5 07 /03 /Mars /2008 00:39
- Par Tida - Publié dans : Critiques de spectacles
Nouveau spectacle, nouvelle salle et donc nouvelle critique !
Et aujourd'hui, je me suis penché sur le cas de Wad ;-)

Pour commencer et ne pas changer les bonnes habitudes : la salle ! 
Le théâtre Le Bout comprend en fait deux salles différentes et je n'avais pas eu l'occasion de voir Le Bout rond. Alors en effet elle porte bien son nom puisqu'il s'agit d'une salle ronde, avec une petite scène multicolore ronde et des sièges très confortables autour... on est dans le quartier de Pigalle donc pas besoin d'être bac+6 pour comprendre qu'auparavant ce n'était pas une salle de théâtre et qu'elle s'appelait peut être déjà le bout rond ... mais pas pour la même raison ;-) (j'ose juste espérer que les sièges ont été changés depuis)

Ensuite le spectacle ! Comme Wad l'indique sur son fly, il s'agit en effet d'un spectacle hybride entre sketch et stand up mais qui tient parfaitement la route en terme de construction ! On commence par le père qui parle de son fils et on termine sur le fils qui parle à son père dans la situation décrite au début. Ca peut vous sembler anecdotique mais c'est déjà un point tellement important de sentir qu'on nous raconte une histoire construite et solide. Un spectacle où les sketches s'enchaînent sans aucun liens ni fils conducteurs ni clin d'oeil... pour moi c'est un spectacle qui est déjà bancale et qui manque de saveur :-( Mais là c'est pas le cas avec Wad !
Le papa du bled, le glandouillard, le fashion (ou "szarm" ... merci Wad car j'aurais aussi appris un mot ce soir lol), le jeune chômeur ... ses différents personnages se parlent, se font des clins d'oeil bref vivent ensemble ! 
Et s'ils se cotoient aussi bien c'est sans doute parce que Wad les connait bien car on sent un peu beaucoup de vécu ... et tant mieux pour lui, mieux que sa vie ne soit "k'1 sketch" plutôt qu'un drame.

Perso je l'ai trouvé très drôle, loin des clichés vus et revus sur les reubeus. Il est très bon comédien et sait joué différentes palettes d'humeurs et de mimiques avec facilités ce qui lui permet entre autre de donner du rythme à son spectacle. De plus, on sent qu'il garde aussi une grande part de spontanéité dans son jeu, ce qui me réjouit toujours chez un comédien.

Pour finir, clin d'oeil à Jack, comédien également très sympathique (pour avoir parler avec lui avant le spectacle) qui fait une apparition récurrente dans le spectacle et qui va vous faire sans ouvrir la bouche, simple mais très fort... je ne vous en dis pas plus ;-)

Et comme pourrait dire Wad : trop de critique, tue la critique... donc je n'en dirais pas plus et vous conseillerais de foncer découvrir le spectacle de Wad, bonne surprise en perspective !




WAD dans "Ma vie n'est k'1 sketch"
Théâtre Le Bout - Salle Ronde
62 rue Jean Baptiste PIGALLE (M°Pigalle)
Prochaines dates: Du jeudi 13 mars 2008 au jeudi 27 mars 2008 à 21h45
Réservation : Billetreduc 
Son Myspace : Myspace.com/wadszarm

pj (private joke ... et non pièce jointe) : tout ceci est un discours intérieur bien entendu ;-)

Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire
Dimanche 17 février 2008 7 17 /02 /Fév /2008 00:15
- Par Tida - Publié dans : Critiques de spectacles
Avant de donner mon point de vue et ma petite critique sur le spectacle auquel j'ai assisté, j'ai l'habitude de dire 2 mots sur la salle dans laquelle l'artiste se produit quand je ne connais pas cette salle ;-)
Et là je dois dire que j'ai été assez surpris ! Je dois dire que durant ma petite carrière d'humoriste de café théâtre, j'ai déjà eu l'occasion de découvrir ou de jouer dans des salles incongrues (cave transformée, scène dans le fond d'un bar etc) mais là, je dois avouer que ce petit théâtre du Pandora m'a laissé perplexe. 
Pour deux raisons :
 - le théâtre est situé limite dans un garage au fond d'une cours d'immeuble... donc le hall du théâtre, c'est le hall de l'immeuble, étonnant ! Ceci dit la petite salle est mignonne... même si la scène est disproportionnée par rapport au nombre de place !
- le prix de location : 60 euros de minimum garanti !!!! D'expérience je trouve ça énorme, je veux dire pour une salle d'une capacité de 20 places !!! Je trouve ça très très limite donc perso je ne le conseillerais pas trop aux jeunes artistes. A ce tarif, autant postuler à la Providence par exemple ;-)

Passons sur la salle, revenons à notre sujet d'origine : le spectacle de Jérôme LOIC !

Pour revenir sur le parcours de ce jeune garçon, je vous invite à relire le post le concernant mais pour resituer (c'est important) : Jérome est un humoriste tout fraichement débarqué de Clermont Ferrand et ce soir c'était la 5ème représentations de son spectacle à Paris.

C'est important de le rappeler car la première critique que je ferais concerne son sketch d'intro : trop long ! L'idée est bonne et permet de poser les bases du thème de son spectacle (l'amour et les relations amoureuses) ou il n'utilise que des paroles de chansons. C'est sympa (même si l'idée n'est pas ultra originale) mais comme on a coutume de dire : ce sont les blagues les plus courtes qui sont les meilleures ! Et pour commencer un spectacle et "chauffer" les spectateurs ce n'est à mon avis pas très adroit.

Mais passé cette intro, je dois avouer que dans l'ensemble on sent que Jérôme a bien bossé son sujet et a su diversifier les situations pour illustrer le thème de l'amour. Seul le sketch sur le chirurgien pourrait être enlevé car il est un peu plus hors sujet et pas super drôle. La deuxième partie de son spectacle est encore plus éfficace car il a eu l'intelligence de jouer avec les flashs backs et les clins d'oeil de manière subtile. Il y a du bon, du très bon et du moins bon mais ce qui est sûr c'est qu'avec un peu plus de vécu (ce n'est que la 5ème représentations), ce spectacle peut devenir vraiment intéressant. Je pense par exemple que le sketch sur Cupidon est très original mais qu'il mériterait d'être un peu plus éfficace. La hotline de l'amour, très bonne idée qui permet d'avoir des minis sketches en guise de fil rouge, pourrait être également utilisée encore plus mais de manière plus express, pour faire des virgules dans son spectacle.

En gros (et j'en ai rapidement parlé avec lui après le spectacle), le plus gros reproche que je pourrais lui faire serait le même que celui qu'on m'a indiqué quand je suis arrivé sur Paris : il faut gagner en efficacité pour plaire au public parisien ! Car en province, on joue moins souvent mais on a l'occasion de jouer dans des salles beaucoup plus grandes et plus ou moins déjà acquises à notre cause (connaissances etc). Or sur Paris quand on se lance on doit s'adapter pour réussir à capter un public plus parsemé et plus intransigeant.

Mais Jérôme a la pêche et ne devrait avoir aucun mal à y parvenir !!!

Enfin, mais là c'est plus une critique perso qu'autre chose, je pense qu'il aurait aussi tout à y gagner à se libérer un peu de sa mise en scène dans le sens où perso je trouve qu'un spectacle trop mis en scène peut perdre de sa saveur ;-)

Donc courrez vite découvrir Jérôme LOIC au théâtre Pandora ! (rien que pour découvrir aussi cette salle atypique)

Les histoires d'Amour finissent mal en général Théatre Pandora

 
Jérôme LOIC dans "Les histoires d'amour finissent mal... en général"
Théâtre Pandora - 30 rue Keller PARIS 11ème
Les vendredi et samedi à 19h30
Réservations : http://www.billetreduc.com/20182/evt.htm

Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire
Mardi 5 février 2008 2 05 /02 /Fév /2008 00:02
- Par Tida - Publié dans : Critiques de spectacles
Plus je vois les spectacles des autres et plus je me penche sérieusement sur mon rôle de critique plus je trouve l'exercice à chaque plus dur et cruel !
Heureusement, critique ce n'est pas mon métier à plein temps, je ne sais pas comment font ceux qui en vive ...

Pourquoi je dis ça ? Parce qu'en ayant assister ce soir au spectacle de Katia Doris, je suis ressorti avec un sentiment mitigé et pourtant Dieu sait que j'ai envie de soutenir cette artiste extrèmement gentille, accéssible et pleine d'énergie.
Le souci c'est pas que je n'ai pas aimé son spectacle, on rit souvent, on sourit, on passe un très bon moment et on ne peut qu'apprécier sa joie de jouer et sa bonne humeur ! Mais je reste malgré tout un peu sur ma faim, je n'ai pas été totalement emballé...

Katia DORIS PROLONGE au Gymnase Le Petit Gymnase


Tout d'abord, vous devez certainement parfois vous demander qui je suis pour critiquer comme ça ? (si si ne dites pas le contraire) Tout simplement je suis aussi un humoriste en herbes (pas un pro ni un amateur), à la fois auteur, metteur en scène et interprète de mes propres textes donc... avec mes petits succès et mes galères comme beaucoup de comédiens... et donc je voulais tout d'abord la félicité car pour cette première pour sa reprise, on était une petite dizaine dans la salle et Katia a joué comme si la salle était pleine sans se démontée ! Et d'expérience perso je sais combien c'est compliqué (ce qui me fait encore plus culpabilisé de faire une critique mitigée...) mais c'est aussi un bon indicateur et un excellent exercice pour reconnaitre un comédien motivé d'un arriviste ;-) Et Katia a tout d'une pro sur ce point !!!

Ensuite, comme je le disais, j'ai énormément apprécié son jeu alternant la sensibilité d'un petit bout de jeune femme à la fois tendre et désabusée, avec des personnages haut en couleurs et des mises en situation bien maitrisées. Cependant je trouve que le spectacle peche un peu au niveau du texte en lui même même si quelques répliques m'ont bien fait rire, dans l'ensemble on a un léger sentiment de déjà vu (les roumains du métro ou les films d'horreurs) et on regrette presque qu'elle ne s'étale pas plus sur sa "vie de merde" dont elle parle forcement très bien lol  Je pense qu'elle aurait tout à gagner à justement s'engouffrer dans une des dernières tendances à la mode : les "anti-enfants" ! Je ne me souviens plus du titre mais ya un livre qui a fait un carton dernièrement sur ce sujet et c'est une des parties de son spectacle que j'ai trouvé justement très drôle !

Un petit point qui me gêne aussi : le titre de son spectacle par de stand up hors ce n'en ai pas vraiment un dans le sens ou justement elle alterne phase stand up sur sa vie et sketchs de situation... et pourtant elle explique elle même la différence entre les deux au tout début de son spectacle...
Donc y'a une incohérence... ou alors c'est son concept à elle du style "Mon stand up à moi... c'est de ne pas vraiment en faire un" lol
Ca reste un détail technique mais je pense que qu'il ne faudrait pas qu'on fasse trop de mélanges genres ou metre le label "stand up" à toutes les sauces sinon ce sont les spectateurs qui n'arriveront plus à faire le distingo ;-)

Je suis d'habitude assez bon public et là pourtant j'ai l'impression de ne pas avoir vraiment été "dans la cible", je suis sans doute plus fan des grosses mécaniques bien lourdes (dans tous les sens du termes) et peu être moisns des comédies "mignonnes" ... mais une chose m'a rassuré quand même à la fin du spectacle, c'est la réaction de mon amie qui m'accompagnait ce soir et qui m'a tout de suite lancé "C'était super sympa !!!" 


Car j'ai eu un gros dilemme avant d'écrire cet article car mon but n'est absolument pas de "tirer" sur les spectacles de mes petits camarades, bien au contraire, mais je me suis aussi promis de rester objectifs et de ne pas cirer les pompes de tout le monde gratuitement car :
1/ je ne serais alors plus du tout crédible dans un rôle de critique
2/ ne pas dire ce qu'on pense, ce n'est pas vraiment aider les autres (perso j'ai toujours été écouter les mauvaises critiques plus que les bonnes car elles t'aident plus)
3/ Heureusement, tous les gouts sont dans la nature et mon avis ne reste que mon avis

Pour finir sur une note positive, je voudrais vous encourager à ne pas m'écouter et à aller vous faire votre opinion par vous même (quit à venir me détruire ici même après !!! lol) car je sais que Katia a une vraie energie et une volonté de nous faire rire qui fait plaisir à voir !!!
De plus, son spectacle est en reprise donc en rodage et par experience également, un spectacle c'est comme un bon vin, faut le laisser vivre un peu pour qu'il soit meilleur :-)

Katia DORIS dans "Mon stand up à moi"
Théâtre du Petit Gymnase
38 boulevard Bonne Nouvelle - Paris 9
M°Bonne Nouvelle
Tous les lundi à 21h30
Réservation : Billetreduc.com
Plus d'info sur son site : http://katiadoris.free.fr


Voir les 1 commentaires - Ecrire un commentaire
Lundi 28 janvier 2008 1 28 /01 /Jan /2008 17:12
- Par Tida - Publié dans : Critiques de spectacles
Une fois n'est pas coutume comme on dit souvent... je vous propose la critique du célèbre spectacle "Le monologeu du vagin" par Romain Libeau, maitre buzz marketing de l'agence YoutoYou !

Je vous laisse apprécier :

S’il pouvait s’habiller que porterait t’il ? S’il pouvait parler que dirait t’il ? Voici le genre de question qui ont été posées à 200 femmes par Eve Ensler pour écrire Les Monologues du Vagin. Des femmes de tous âges, de toutes origines et de toutes religions. C’est au theatre Michel que je suis allé voir Les Monologue du Vagin pour entendre parler de vagin d’une manière totalement décompléxée (le mot est cité 123 fois).

Monologues du Vagin

Une pièce que je recommande aussi bien aux hommes qu’aux femmes. J’y ai appris beaucoup de choses et ne vois plus du tout le Vagin du même oeil. Ce n’est pas un spectacle humouristique, on y rigole mais on y est aussi touché par d’atroces pratiques barbares encore d’actualité. Pour l’anecdote, j’ai appris que la vente de vibromasseurs était interdite en Alabama, il est justement souligné que la vente d’arme y est pourtant libre (on a jamais vu de massacre aux vibromasseurs pourtant?)

 

Les Monologues du Vagin

Distribution :D’Eve ENSLER.
Adaptation de Dominique DESCHAMPS. Mise en scène : Isabelle Rattier

Avec Micheline Dax, Maïmouna, Gueye, Gabou

Du 5 février au 2 mars avec Micheline Dax, Maïmouna Gueye, Fiona Gélin.

Toutes les infos sur la pièce ici


Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire

Recherche

Syndication

  • Flux RSS des articles

Texte Libre

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés