Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 12:15
La vie d'un comédien ou d'une comédienne est rythmée par la course aux castings !
Figurations, premiers rôles, publicités, spectacles, scènes ouvertes ... il faut être en forme pour tenir des emplois du temps ultra chargés !

D'ou l'importance de ne pas perdre de temps sur sa recherche d'annonces correspondant à vos attentes.
Voici une liste de sites de castings bien fournis, certains sont payants, d'autres gratuits et les qualités de prestations sont variables.

N'hésitez donc pas à faire évoluer cette liste et à apporter vos commentaires sur chacun de ces sites.

www.castingdujour.com
www.castingsystem.com
www.etoilecasting.com
www.maxicasting.com
www.infoscasting.com
www.allcasting.fr
www.figurants.com
http://www.bellefaye.com/bellefaye/jobs 
www.castprod.com
www.casting.fr
http://disneylandparis-casting.com (pour arrondir les fins de mois)
http://www.01casting.com/
www.artnshow.com
http://atelierjustepourrire.blogspot.com/
http://www.diezz.com/
www.paris-casting.com
www.newdealcasting.com
www.ibzocasting.com
http://www.mescastings.com/

Et un site utile pour ne pas tomber dans le panneau des castings bidons :
www.stoparnakcasting.org
Repost 0
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 20:09
La Comedie Factory souhaite toujours ouvrir son espace d'expression aux humoristes motivés et talentueux !
Nous avons donc décidé de laisser régulièrement la parole à notre ami Cébéji pour nous raconter ses galères de comédien et son point de vue sur ce métier à la fois formidable et difficile !

Comment devenir humoriste ? Par Cébéji


Donc logiquement, après avoir foulé les différentes scènes ouvertes, l’humoriste peut prétendre à une programmation régulière dans un café-théâtre parce que ouais quand même !
Comme l’humour est omniprésent dans le métier, notre rigolo de service devra payer pour jouer euh je veux dire pour faire son métier c’est-à dire louer la salle du café-théâtre qui rebaptisera pour l’occasion cette location « minimum garanti », ça passe mieux.
Et comme l’inflation immobilière se veut galopante et tendance, l’humoriste devra racler les fonds de tiroir voire trouver des tiroirs pour se promouvoir.
A ce stade, grosse pression, rentabiliser l’investissement personnel à savoir remplir pour ne pas perdre d’argent bien sur mais aussi pour obtenir le droit de continuer, d’amorcer le bouche à oreille, qui, en passant, est sale, et ainsi de gagner les galons du succès.
Pour se faire, un seul mot d’ordre :
La promo !!!

Retour aux fonds de tiroir afin d’imprimer des flyers, qu’il aura fallu créer avec photoshop qu’il aura fallu apprendre, à moins d’avoir du personnel compétant parmi ses amis.
Puis il faut tracter, bousculer le chaland avec la petite phrase drôle incitatrice, faire du bruit, rameuter dans tous les sens et par bonheur, arpenter les rues avec des grands flyers appelés affiches.
Ensuite, le manuel du parfait communicant vous invite à publier votre site ou blog avec du style, des photos, des vidéos et tout ce qu’il faut. Devenez donc webmaster, vidéaste, attaché de presse, c’est tout de même pas la mer à boire.
N’oubliez pas cependant de peaufiner vos sketchs, d’en écrire d’autres, de les mettre en scène voire de se faire mettre en scène (aïe !) et de répéter tout ça.
Bien ! C’est fait ?
Ok, l’humoriste est enfin prêt à délivrer son drôlatique spectacle devant la foule amassée (à partir de 2). Une heure environ plus tard, que s’est-il passé ?
C’est le triomphe ! Super !
On attendra confirmation dans les critiques déposées sur les billetteries internet discount qui ont l’avantage d’offrir aux spectateurs l’opportunité de restituer leurs impressions et de les propulser au rang de « critique d’art » avec les compétences équivalentes…
Le succès ne venant jamais seul, s’en suit le vertige de la recette !
Que ce soit en entrée payante ou au chapeau, ce sont ces mêmes billetteries qui remplissent les salles avec des prix très mais alors très attractifs, le plein tarif étant réservé à la gente humoristique connue.
L’ère des média a sonné, le spectateur émancipé, féru de bande-annonces et de colonnes Maurice rétorque souvent :
- 8 euros, c’est cher, je ne peux pas me permettre, j’ai réservé la semaine prochaine pour Dubosc une place à 50 euros !

Effectivement, le spectateur ne supporte pas la déception en matière d’investissement artistique, il achète ce qu’il connaît, il ne prendra pas le risque d’une l’alternative exorbitante à 5 euros.
Quoi qu’il en soit, l’humoriste riche d’avoir perdu un peu moins d’argent continue sa marche lente sur les sentiers de la gloire et à force de courage passe au niveau supérieur en décrochant des passages « télé ». A titre promotionnel encore, il signera une cession de droit à la chaîne concernée pour échange de bons procédés.
Qu’à cela ne tienne, l’humoriste continue encore et toujours et cette fois-ci obtient les fameuses dates, des cachets quoi, qui, enfin nourrissent son homme.
Si si, c’est possible !

La persévérance je vous dis, qui est, à sa manière, une façon de sélectionner dans le temps les vraies motivations (mieux vaut un gagne-pain à côté pour au moins tenir le coup jusque là).

Réjouissons-nous, la célèbre porte qui s’ouvre n’est plus très loin, avec à la clé un producteur qui soulagera l’humoriste des cents métiers adjacents pour lui permettre de se consacrer à ce qu’il chérit véritablement, la scène !

Seul un paramètre est variable : le temps !!!


Suivez également Cébéji sur son blog : http://www.cebeji.com 
Repost 0
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 20:55

La Comedie Factory souhaite toujours ouvrir son espace d'expression aux humoristes motivés et talentueux !
Nous avons donc décidé de laisser régulièrement la parole à notre ami Cébéji pour nous raconter ses galères de comédien et son point de vue sur ce métier à la fois formidable et difficile !


Comment devenir humoriste ? Par Cébéji

Première chose et pas des moindres, il faut avoir une prédisposition pour le sport et notamment l’aviron afin de devenir le parfait galérien, celui qui rame avec persévérance vers un idéal lointain mais accessible tout comme le loto « 100% des gagnants ont tenté leur chance ».
Une véritable et profonde vocation semble adéquate, préférable aux fameux poncifs suivants :
« je fais marrer mes potes depuis tout petit » ou « encore j’étais déjà un pitre dans le ventre de ma mère ».
Pour percer (on se doit d’être pointu dans tous les domaines), le talent n’est pas nécessaire à voir l’ensemble du PCF (paysage comique français) mais le devient pour perdurer…normalement.
Soit !

Imaginons que vous ayez du talent, encore faut-il le montrer et le prouver ; pour se faire, fraîchement débarqué, vous recherchez les occasions de confrontation avec le public qu’on appelle artistiquement la scène, qui peut être fermée ou ouverte.
Commençons par les scènes ouvertes ou « plateaux », véritables vitrines promotionnelles pour les humoristes en quête de clientèle… pour leur scènes fermées.
Vous jouez donc des extraits de votre spectacle avec le dessein de rallier du spectateur à votre univers afin qu’il assiste à votre show complet, programmé dans un café-théâtre (scène fermée) mais aussi avec le but pudiquement inavoué de tester vos sketchs en live pour voir s’ils tiennent la route, un accident est si vite arrivé, les statistiques ne pardonnent pas.
Ce type d’exercice possède l’avantage de mettre à l’épreuve la confiance (constamment remise en question) de l’humoriste ; soit il a cartonné auquel cas il a provoqué l’admiration du public et de ses collègues soit il n’a pas marché auquel cas il vous dira au choix plusieurs choses :
-je ne le sentais pas ce soir, je n’étais pas à fond alors que pourtant la dernière fois j’ai fait un carton !
-C’était pas mon public, ils n’ont pas capté mon univers !
Eh oui, il faut digérer, le succès n’est jamais garanti mais c’est tout de même un exercice payant dans le sens expérimental car ce n’est pas un plateau d’argent…

Après les scène ouvertes et autres plateaux ?
Suite au prochain épisode ...

Suivez également Cébéji sur son blog : http://www.cebeji.com

Repost 0
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 14:03
Aujourd'hui, je vais vous raconter une jolie petite histoire, celle des débuts de Max Boublil et comme ça carrière a "pris" en un rien de temps ! Cette histoire nous ai relatés par Sébastien Cypers, fondateur de la Providence, et revient surtout sur son passage éclaire au Comic Hall ...

Les faits se passent en avril
- mai 2007
Max Boublil est venu nous voir pour nous parler de son spectacle qu'il était en train d'écrire.
Enthousiastes, nous l'avons fait participer à quelques plateaux sur la scène de la Providence.
Il a visité le Comic'hall (notre seconde salle) où il envisageait de venir démarrer son spectacle (la providence étant trop grande pour lui, selon son ressenti).
 
Etant les co-organisateurs d'un autre plateau à La Locandiera "le saturday night", présenté par Aude Galliou, nous l'avons amené à l'improviste un soir de mai 2007.
Gros succès et surprise auprès des autres artistes du soir : François Winz, Vérino, Alexis Macquart... Mais d'où il sort ?
 
On décide avec Aude, de programmer son spectacle "Max Boublil aime faire rire" (le visuel sur www.cypers.fr dans la rubriques "anciennes prods"). Salle bourrée à craquer ! En effet, c'est à ce moment que sa chanson commençait à tourner sur les plateformes vidéos. Invité au Grand Journal de Canal + pour parler du phénomène...
Plébiscité par nombre de professionnels, maison de disques... tout le monde voulait ne pas louper le "nouveau kamini". A ce moment là personne ne savait qu'il avait un one man show.
Avec son manager Anthony Marciano, nous co-produisons 3 soirées exceptionnelles, 3 show-cases au Petit Gymnase, joués à guichets (très) fermés !
A la sortie de scène, les représentants de maisons de disque font la queue pour lui proposer des contrats. Du jamais vu !
Certains vous diront le contraire, mais à ce moment là, TOUS les humoristes de la capitale, sont verts ! Se faire damer le pion par un inconnu des café-théâtres 3 semaines avant., ca fout la haine !
Ensuite tout s'emballe, on est exclu du processus face à Universal-AZ qui le fait signer. Il joue tout l'été au Petit Gymnase, puis à la rentrée la Grande Comédie, La cigale..
Mais attention, il ne nous doit rien, sinon qu'on a cru en son talent dès la première rencontre, que nous lui avons permis certaines opportunités, et que tout s'est emballé à la surprise générale. Et ca personne ne pouvait le prévoir. Pas même lui.

Plus d'infos sur les activités de Sébastien Cypers : www.cypers.fr
Et pour retrouver les archives du passage de Max Boublil : http://www.cypers.fr/anciennes_prod.html
Et son site actuel : http://www.maxboublil.com

Et encore merci à Sébastien pour son témoignage ;-)

Vous avez également des anecdotes concernant des humoristes, n'hésitez pas à les partager ici !
Repost 0
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 21:06

Ecrire n’est pas une mince affaire, tous les humoristes le savent !
Cela me semble donc un sujet incontournable de ce blog ;-)
 

Tout d’abord, tous les humoristes ne sont pas auteurs de leur propre sketches ou spectacles car, il ne faut pas se la cacher, tout le monde n’a pas le « don » de l’écriture.

Ca c’est une chose déjà importante car les humoristes, interprètes et non auteurs, manque généralement de liberté car ils sont tributaires d’un ou de plusieurs auteurs attitrés.

Une dépendance fragile qui s’ajoute généralement à une multitude d’autres : metteur en scène, salle, communication, billeterie etc etc   

 

Donc pour moi, la meilleure situation possible pour un humoriste, c’est celle où il peut contrôler l’ensemble de son univers !

Néanmoins, il faut constater que ce n’est pas de tout repos de vouloir tout maîtriser. En effet, pour ceux qui considère que le calme et la sérénité sont les maitres mots pour être à l’aise sur scène… alors pour ceux là, la position d’interprète me semble la meilleure solution.

 

Mais ce qui m’intéresse aujourd’hui, c’est de partager avec vous, vous qui écrivez vous-même vos sketches, vos techniques, vos astuces, vos sources d’inspirations, vos références…

Je ne sais plus qui disait « L’humour est une mécanique plaquée sur du vivant »… sans doute un philosophe que j’ai étudié en terminal et dont j’ai zappé le nom (un point pour celui qui retrouve l’auteur)

Quoiqu’il en soit, je trouve cette citation très vraie … reste à savoir sur quel « vivant » vous appuyez vous ?

 

Ecrire rime souvent avec « ambiance » non ?

Personnellement, j’ai l’impression d’être plus efficace dans une certaine ambiance, dans certaines conditions …

Par exemple : je suis beaucoup plus efficace la nuit avec un café et une clope … qu’avec une bouteille de téquila, un matin, dans une usine (mais la je pense que je ne suis pas le seul)

 

Bref, écrire : c’est une aventure tout aussi chargée en émotions et compliquée que de jouer sur scène… non ?

Repost 0
15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 10:38

Quand une idée apparaît dans votre esprit, ne le rejetez pas au premier abord. Au contraire ! Faites-la croître ! Considérez-la sous tous ses angles. Dites-vous : « Cela me fait penser à quoi ? » Ne vous limitez pas !

Par un processus d'association d'idées, vous pourrez produire des centaines d'autres idées. C'est le processus bien connu du fil d'Ariane.

Personnellement, j'ai trouvé mes meilleures idées - suite - à une idée (banale) que j'ai fais fructifier.

N'analysez pas dès que l'idée apparaît !

Si vous analysez le contenu de la nouvelle idée, vous stoppez le processus créatif. Même semblant ridicule ou sans intérêt, chérissez votre idée. Créez des associations avec d'autres. Vous allez produire des centaines d'idées nouvelles. L'analyse doit se faire uniquement à la fin du processus créatif.

Voici quelques questions qui peuvent vous aider à stimuler votre créativité :

Comment faire mieux ?

Cela me fait penser à … ?

Quelles solutions puis-je trouver ?

En quoi cela peut-il être productif (ou constructif, positif, … ) ?

Quels sont les meilleurs moyens d'améliorer ce … ?

Comment améliorer, (accroître, développer, perfectionner, gagner…) ?


N'oubliez jamais que les idées sont plus fortes que l'argent ! Une simple idée peut être à la source d'un empire.


Les 3 règles pour libérer votre créativité

Votre puissance créatrice s'anime si vous appliquez ces 3 principes :

1 - Détente : Face à un problème, recherchez plutôt à vous détendre. La tension nerveuse disperse votre énergie mentale. La détente permet de « voir clair » en vous-même. Prenez le temps d'analyser toutes facettes du problème dans le calme. Alimentez votre analyse des éléments que vous possédez. Essayez de résoudre le problème dans cette phase.

2 - Compression psychique : Rassemblez vos forces mentales par une question qui résume bien le problème. Compressez le ressort de votre activité psychique. Concentrez-vous uniquement sur la question. Désirez avec une forte volition mentale de voir la solution vous parvenir. Ne pensez qu'à cela pendant 10 minutes avec intensité.

3 - Relâchement de l'activité mentale : C'est la phase de récolte. Videz votre esprit. La phase de vide mental est propice à une grande production créative. Plus vous allez « déconnecter » avec le problème, plus les idées vous parviendront en abondance. Edison faisait une petite sieste quand il voulait résoudre un problème difficile. Beaucoup de solutions lui apparaissaient pendant un rêve.

Soyez attentif aux impressions mentales qui vous apparaissent lors du relâchement psychique. N'analysez plus ! Au contraire, acceptez toutes les impressions, images, associations d'idées, sans limite.

Si vous le souhaitez, faites une « marche / détente » et laissez votre imagination vagabonder pendant cette pause. Notez systématiquement les idées (même absurdes qui vous viennent). Associez-les entre-elles a la fin.
---

L'auteur est formateur en développement personnel et auteur du livre "Comment produire 200 idées à l'heure"
http://developpement-personnel.over-blog.com/article-373268.html

Repost 0
10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 23:38
Voici un message de la part d'Isabelle :

Je recherche des groupes, déjà existants, de comédiens souhaitant se retrouver pour s'entrainer (avec participation aux frais de location de salle, par exemple, ou autre participation).

Connaissez-vous des groupe de ce genre ?

Merci pour votre aide et très bonne rentrée artistique à tous !

Isabelle Courthial :

http://www.myspace.com/isabellecourthial

Repost 0
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 23:52
En tant que comédien et spectateur, il me semblait intéressant de faire un petit point sur les différents sites de billeteries online afin d'y voir un peu plus clair !
On est d'accord, le point de vue n'est pas le même sur ce sujet entre un comédien et un spectateur mais c'est justement ce que je trouvais intéressant !

Tout d'abord, en terme de notoriété, le site incontournable reste Billetreduc.com !
On aura beau dire tout ce qu'on veut sur ce site, c'est lui qui apporte l'offre la plus riche et les meilleurs plans sans aucun doute. C'est aussi un acteur incontournable dans le milieu du café théâtre dorénavant car il fait un peu la pluie et le beau temps sur le remplissage des petites salles.
Cependant, comme je l'avais déjà indiqué dans un autre post, il a eu tendance à complètement casser les tarifs du marché : un bien pour la fréquentation mais un mal pour la dégradation que cela entraine sur la considération des petits spectacles.
C'est bête à dire mais on a tendance à donner de la valeur à ce qui est cher... or un spectacle ne se consomme pas comme n'importe quel autre "produit".
Même s'il y a eu pas mal de progrès, la gestion des commentaires relatifs aux spectacles est encore un peu aléatoires et beaucoup en abusent pour mieux faire apparaitre leur spectacle faussant ainsi l'ensemble des commentaires et les repères des spectateurs... beaucoup, je veux dire beaucoup d'artistes...

Ensuite, en terme de notoriété, ce sont les sites suivants qui ressortent :
http://www.ticketnet.fr : surtout axé grosses production et un peu trop chargé à mon gout
http://ticketac.com : plus orienté théatre que Ticketnet mais il propose surtout des places pour les plus grandes salles, exit les cafés théatres... dommage ! Et en plus la mise en page n'est pas très heureuse...
http://www.theatreonline.com : bien spécialisé théâtre et café-théâtre, il est un peu plus élitiste que ces petits copains. Les illustrations et la recherche n'est au top. L'avantage c'est qu'il apporte aussi de l'info sur le monde du théâtre contemporain... la même formule pour le café théâtre serait tip top !
www.webguichet.com : une nouvelle mise en page nickel, du sérieux et une offre riche et uniquement dédiée aux cafés théatres, l'un des challengeur de Billetreduc !
http://www.sortiratousprix.net : un peu la même situation que Webguichet avec une offre cepandant élargie vers les concerts en plus. Des mises en avant édito en plus par contre.
http://www.theatre-en-scene.com : un site vraiment pas très jojo c'est le moins qu'on puisse dire mais on y trouve des offres intéressantes et le service est bon.
http://www.sortiraparis.com : un site portail plus qu'un billeterie et pas uniquement dédié au théatre. On pourra donc apprécier aussi son contenu édito.

Et puis il y a les billeteries online des grosses machines, fiables et sûres... mais généralement ouvertes uniquement aux spectacles à entrée payante donc tout ce qui est invitations et spectacles au chapeau on oublie zou !!! Donc ce n'est pas sur ces sites que vous ferez des affaires en tout cas...
www.spectacles.carrefour.fr
www.fnacspectacles.com
www.lastminute.fr

Il ne faut pas oublier non plus Myspace qui est devenu un outil de communication incontournable pour les artistes de nos jours et il n'est pas rare de voir trainer des invites sur les Myspace de salles ou de spectacles... reste juste à devenir amis des spectacles qui vous intéressent !

Enfin, n'oubliez pas non plus que chaque théatre ou salle possède la plupart du temps son propre site et ses propres billeteries online avec des offres qu'on ne retrouve pas forcement sur les sites "brokers" de places ;-)

Et vous, quel est votre favoris ?
Avez vous de bonnes ou de mauvais expériences avec certains de ces sites ?
Et si vous avez d'autres bonnes adresses... on est preneur !
Repost 0
10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 17:55
La compagnie Princesses Peluches, était programmée à Cuers (83), avec son spectacle Kristin, le 29 mars 2008, par Orphéon Théâtre intérieur dans le cadre de la Saison de l'Abattoir organisée par la Ville de Cuers.

L'Abattoir est une salle de spectacle bénéficiant du soutien financier du Conseil Général du Var (label Var en Scènes) qui présente la particularité de faire, d’octobre à juin, une large place, aux Arts de la rue avec plus de 50% de spectacles hors ses murs et gratuits. Depuis sa création, le spectacle Kristin a été joué plus d'une quarantaine de fois dans de grands festivals, il a été présenté en 2007 par la Ville d'Aubagne et Lieux publics - centre national de création, puis à Chalon dans la rue avec le soutien de la SACD.

Il s'agit donc d'un spectacle qui a fait ses preuves... Ce spectacle est un déambulatoire au cours duquel des phrases sociales et poétiques sont inscrites dans la ville. La peinture utilisée est prévue pour être effacée à l'eau chaude ! Mais voilà, le Maire de la majorité présidentielle, nouvellement élu à Cuers, fait intervenir les services techniques pour recouvrir les textes inscrits sur la chaussée avec du goudron !

Il porte plainte contre Caroline Amoros, auteure et comédienne de la compagnie Princesses Peluches pour "dégradation de la voie publique" et suspend la Saison de l'Abattoir (plus de 60% de spectacles hors les murs) labellisée par le Conseil Général du Var. Pour que les arts et la culture puissent continuer à se développer en toute liberté dans les rues de Cuers et d'ailleurs, vous pouvez soutenir la compagnie !

[ Source My Little Buzz ]
Repost 0
17 janvier 2008 4 17 /01 /janvier /2008 22:10
Chers lecteurs, Vous qui êtes artiste, parent d'artiste, petit ami d'une jeune artiste, adolescent, parent tout simplement, individu lambda, lisez, agissez et signez...
Le site "Signerlapetition.info" et nous, vous présentons ci-dessous un article de presse de l'époque (Quotidien de la région parisienne de mars 2003).



Pour voir l'article original et signer la pétition c'est par ici : http://www.signerlapetition.info
On est déjà 86 signataires !

Parce que les arnaques aux castings sont trop fréquentes, ils faut absolument faire attention et rester vigilant !
Repost 0

Texte Libre

Recherche